mercredi 16 septembre 2020

Beaux lacs et gros cailloux

 Après le sentier des douaniers en juillet, et malgré un we en Ariege au St Barthelemy, la montagne me gagne manque !

Alors de retour du Morbihan, la meteo étant prévue favorable pendant quelques jours, je  monte une boucle de 4 jours là où les refuges ne sont pas pleins ( je  réserve pour un we ) et saute dans la voiture : direction Barèges et le Néouvielle

Arrivé à midi vendredi je pose la voiture à mon futur point d'arrivée et pars vers la vallée qui m'emmène au refuge de La glère. 2h de montée tranquille et déja un beau site ouvert vers mon objectif de demain: le Néouvielle 

Il y a quelques ...dizaines...d'années, nous y étions monté coté Oredon et avec un beau névé couvrant les éboulis ! à l'aise ! 

et un papi fétait ses 70 ou 80 ans avec ses nombreux copains sur le sommet (pas si grand que ça !)

Tiens au fait quel âge ai je ? hum pas loin du papi !

Donc en ce jour de 2020, je pars de l'autre vallée, par la brêche de Chausenque, et les névés ont subi le covid réchauffement climatique: que des gros cailloux !

de plus et c'est assumé par les locaux, aucune fiabilité des cairns, chacun se débrouille, autant dire qu'il se produit par moments un certain sentiment de " par où je passe ?" dans cet univers entièrement minéral !

 ça peut être un jeu , mais pour ma part, j avais pas prévu de mettre 3h pour la brêche et 2 de plus pour le sommet! et 3h pour descendre à Oredon légèrement cuit et saturé de pierraille et avec une bonne béquille sur la cuisse due à une rencontre avec un gros caillou (ça ne facilite pas la souplesse de la gambette !)

Mais à part ça , paysages magnifiques et spectacle au sommet !

une jeune dame, novice en montagne, venait de terminer l'arête des 3 conseillers avec son mari et un guide, s'assoit à coté de moi (là où il y avait une place, pas pour mon charme !) et s'épanche sur ces peurs ressenties sur cette arête ! il se pourrait que ce soit la première et dernière fois qu'elle le suive !

Au refuge d'Oredon , archiplein,  pas besoin de marchand de sable pour moi !

Dimanche, les cuisses sont dures comme du bois, et je choisis l'option light pour monter au refuge du Bastan: pas de détour par les lacs derrière Aumar, trop long, je digère les cailloux !

et je me retrouve au lac sous le refuge vers midi ! après tout c'est dimanche, il fait super beau et la tentation est là de prendre un petit bain ... hum...je prends la température de l eau avec ma montre (et oui ça ne fait pas que donner l'heure !) : 16° ! ouahh ! je bats en retraite !  bon déjeuner et sieste sont un meilleur programme

Au refuge du Bastan, archiplein lui aussi , on m'avise que je dors dans la tente! oups ! quelle température la nuit ? 9°  bon ça ira ! c'est que je n ai pas pris de gros duvet moi, je n ai que ma version light été pour dormir dedans.

Après cette journée cool, reste à rentrer en passant par le pic du Bastan, esquissé avec les jeunes il y a 3 ans. A l'époque j'avais jugé la dernière partie trop risquée pour eux; je confirme: cailloux pas très stables et un peu d'air !

d'ailleurs je laisse mon sac en bas du dernier ressaut et continue la trace avec batons mais les laisse ensuite avant le sommet, quand les 2 mains sont nécessaires

belles vues au sommet puis descente prudente et ... mes batons?... ils sont plus bas !...si bas ... non! je remonte... tiens quelqu'un qui monte... si vous voyez des batons... non pas si haut !....je redescends plus bas.... et si je les retrouvais pas !...avec ma béquille mais sans batons la descente 1300m plus bas va être sportive !... allez je remonte en haut !...ouf ils étaient presque au sommet ! 

la vue est superbe sur tous les lacs ou j'aurais pu passer hier et sur la suite de l'itineraire 

je descends vers le beau lac supérieur et y déjeune

je filtre de l eau avec peine: non ! mon filtre marche très bien mais ma béquille m'empêche de m accroupir ! je grimace de douleur et rigole en meme temps en pensant aux pècheurs, à 30m, qui doivent rigoler de me voir gigoter !

ok  ! dernier petit col et 1000 m de descente dans une très belle vallèe sauvage

encore une belle journèe, avec ses émotions et ses aventures, mais que c'est beau la montagne (quand il fait soleil !)

et quelques images dans la video qui retrace la balade :



vendredi 31 juillet 2020

Avec le GSA, WE en Ariège et dernière scéance de marche nordique de la saison

Petit we  pour aller gravir le St Barthelemy au dessus de la station des Monts d'Olmes en Ariège
Occasion de rencontre très sympathique avec les autres membres de mon club de marche nordique le GSA.



et le mercredi suivant, scéance finale et rapide avec les marcheurs nordiques les plus motivés
Tous les marcheurs se réunissant ensuite vendredi pour diner ensemble, à la place de la marche hebdo


bon maintenant, il faut que je commence à préparer la rando montagne de septembre

lundi 20 juillet 2020

Retour en Bretagne sur le sentier des douaniers

L'an dernier, j'avais découvert Crozon et les Abers
En ce début d'été, je redémarre du Mont St Michel pour aller jusqu'à la Côte de granit rose comprise. En 11 jours, seul créneau temporel libre, il va falloir prendre quelques raccourcis !

Nota: une video avec toutes les photos et video est dispo ici :
https://youtu.be/PP9tX1JK8YY
à voir en HD



Départ de Dol après visite du Mont le matin du 1er jour
Exit la baie de St Brieuc : Erquy/Paimpol en bus (Breizhgo , formidable réseau breton)
exit aussi la pointe de St Jacut pour raccourcir une étape
et raccourci aussi Lézardieux Trèguier ( avéré judicieux plus tard)
Par contre, une demi-journée et une nuit à Bréhat, ça le vaut bien et le soir, plus de visiteurs !

Le premier jour commence bien : les trains (par Paris) sont à l'heure et en arrivant, vu le peu de touristes à Pontorson, mon hotel est fermé et je suis transféré en 3* !
Le lendemain, visite du Mont à l'ouverture, sans foule, mais temps gris
Quel site ! 


puis re-bus pour Dol où je démarre la rando;


je rejoins la baie à marée basse puis la longe vers le camping de St Benoit des ondes (22km)

Jour 3: longer la baie encore jusqu'à Cancale,

 acheter des huitres au marché pour midi, passer la pointe du Grouin puis camper chez Du Guesclin ! (25km)



Aujourd'hui,



cap sur St Malo (30 km) 

et visite de la ville

 puis camping dans la cité d'Alet, ancienne rivale de la cité corsaire;
 

beau coucher de soleil sur la tour Solidor

   et Dinard de l'autre coté de la Rance

Au petit matin, (je me couche comme les poules donc je me lève tôt , vers 6h 30)
balade autour de la presqu'ile au soleil levant,

 
puis départ pour prendre le bateau vers Dinard. 

Les villas de Dinard et de la côte jusqu'à St Lunaire sont  spectaculaires et le sentier à ras de l'eau superbe


puis Lancieux m accueille après 28km


Ce jour, je quitte la côte pour entrer dans la baie de Lancieux, la remonter puis passer directement dans la baie de l'Arguenon que je longe vers St Cast le Guildo ( 29km)
Les marées jouent avec les paysages qui changent au gré des hauteurs d'eau
Vasiéres, tonnes de chasse, chateau, et parcs à huitres près
de St Cast .




Ce soir je vois le fort de La Latte de l autre coté de la grande baie de la Fresnaye que je longerai demain


Objectif camping du cap frehel , après le cap , à 31 km
Forêts et sentier agréable, beau moulin , belles maisons anciennes,


puis fond de baie et passage de sentier à route et de temps gris à crachin ;
alors stop pour les 5kms qui m amènent au fort de La Latte ; et coup de bol, le crachin s'arrête pour me permettre de déjeuner dans une petite crique sous le fort


Bon, ensuite un coup de vent arrivera, avec pluie, avant le cap Frehel puis après une demi heure , soleil au cap  (ce sera la seule vraie pluie du séjour, en Bretagne le crachin c'est pas de la pluie !)
Soleil mais grand vent pour admirer les mouettes et goélands en vol et les rochers couverts de guano


les paysages sont magnifiques, le sentier au milieu d'un parterre de bruyères et ajoncs fleuris et la mer agitée renforce le spectacle





ce spectacle se poursuit jusqu'au camping, fermé aux campeurs (pas de sanitaire cause covid ) mais qui m'acceptera pour la nuit (il ne me faut que de l'eau) à tarif symbolique (3e)
Mais la rando se poursuit vers le village pour la crèperie du diner et digestion au retour

Je suis à la moitié de la rando et ce matin je rejoins Erquy



puis prends un bus vers St Brieuc puis Paimpol où j ai prévu un gite

Bon, ça ne se passera pas vraiment comme ça : aléas, surprises, bonnes et mauvaises, mais la journée se terminera après Paimpol dans un camp de gens du voyage (camping sur ma carte IGN ) très accueillants au point de me nourrir !

Nouveau départ vers l'île de Bréhat ce matin après une nuit humide car camping dans l'herbe au bord de l'eau; réveillé très tôt, je profite du lever de soleil sur la baie de Paimpol : magique !





Puis je rembarque ma tente trempée , encore plus que les autres matins (elle sèche au montage le soir même par temps gris); bon ça ajoute quelques centaines de grammes dans le sac !
Porz Even,  Ploubazlanec, ces noms résonnent ,comme Paimpol, car le soir je lis, non j'écoute le livre audio "Pécheur d'Islande" qui se déroule ici
Le livre audio est une première pour moi et cette bonne idée (merci les muls ) permet d'emporter un livre virtuel et de s'endormir sans risque pour le nez !
L'essayer c'est l'adopter (en rando)


La pointe de l'Arcouest est le départ du bateau pour Bréhat ( 10mn de traversée)




Mais quelle foule ! c'est dimanche ! Bon ! une petite demi-heure et je pose le pied sur l'île et prends les ruelles et bords de plages pour éviter l'affluence !
quelques surprises quand le rivage ne permet plus le passage et que la belle pelouse au dessus est privée! bon on s'arrange , et le tour de l'île avec variantes est vraiment très sympa; il y a bien un peu de monde sur les points caractéristiques mais entre c'est ok. Le paysage se transforme avec la marée et avec la dizaine de mètres de marnage c'est vraiment hallucinant : la basse mer est un paysage lunaire !







Le camping est au dessus du petit port et très peu rempli ; le soir l'île retrouve son calme, les touristes sont rentrès

Au matin je veux prendre le premier bateau (8h) car la route vers Beg ar Vilin est assez longue ( 26km)
Donc lever 6h et j'évite de déjeuner pour ne pas faire de bruit (je mets 1H30 à décoller le matin sans me presser)
Après la traversée, je pars remonter le Trieux vers Lézardrieux: chemin en bas ou en haut du petit coteau qui longe la rive  et le traceur a été joueur parfois : en haut,en bas, en haut, en bas etc... escaliers ou raidillons   ça suffit !
mais jolis bateaux, belles maisons, belles rives  et à Lézardrieux un petit bus pour Tréguier (pas de sillon de Talbert, vu de Bréhat)




Ah oui ! j'ai l heure de départ mais personne ne connait la gare de départ même pas l'OT, navré d'ailleurs ! bon à la fin un local m'a permis de la trouver et d'atteindre Tréguier.
Belle petite ville où je déjeune (pain saucisson fromage chocolat comme tous les jours ) avant de visiter ses rues aux belles maisons à colombages colorés et sa belle église




Bon, reste plus qu'à descendre l'estuaire du Jaudy vers Beg ar vilin
La première partie consiste en 10 km de petite route dans la campagne, ennuyeuse et chauffe pieds;  un couple de randonneurs affalés  dans une pelouse me donne l'occasion d'un arrêt; longue conversation et confirmation que mon bus d'hier était une bonne initiative vu le peu d'intérêt du parcours évité
Au village suivant, la discussion avec un autre couple de randonneurs rusés m'incite à descendre sur les rives de la rivière (large et étalée) à marée basse et de marcher le long pour quitter ce chemin peu sympa ! Bingo !
la suite est bien plus simple et plus jolie et m' amène à mon camping situé sur une presqu'île de l'estuaire.


9 juillet : aujourd'hui je rejoins Perros Guirec en passant par la pointe du chateau:
beaux cailloux, belles maisons enchassées dans les rochers , et l'apres midi à marée basse, immense étendues parsemées de rochers et de bateaux parfois, propices à la marche. Très beau et agréable !






Un petit dessert/café à Port blanc me fait du bien et coupe la route (28km)


En fin d'après midi, à force de couper dans les baies vides, je finis par marcher dans l'eau qui remonte et finit avec les pieds mouillés;


pas grave! de toute façon je lave mes chaussettes de marche tous les soirs et les remets mouillées le matin, ça sèche en route dans mes chaussures basses très aérées
Mon camping juste avant Perros est sympa et son snack m'accueille pour diner et petit déjeuner. Et oui, mes réserves de poudre 'tidej maison sont finies alors...
(reference crème qui est une farine soluble à froid, qui permet de tenir tout le matin :https://www.endur-activ.com/index.php/2019/01/01/repas-avant-leffort-une-creme-sport-dejeuner-maison/ )
ce soir petit crachin intermittent, rien de grave !
ma tente tipi Asta me satisfait entièrement , complétée par une moustiquaire STS et son tapis de sol polycree solidarisés au tipi. De la place, de la hauteur pratique pour manger au sec, vite montée , résistante aux intempéries : chinois , pas cher mais top !

Dernier jour de rando en suivant la côte de granit rose, de Perros à Trégastel
Un plaisir des yeux, les photos en parlent mieux que moi, avec le soleil













A midi, faute de ravito et pour le plaisir, petit resto très agréable à Ploumanach
Pour ne pas rater mon bus qui m'emmène demain à Lannion demain prendre le train du retour, je vise un camping près d'un arrêt de bus ;
Patatras!  après le terrain pour gens du voyage, le village de mobil homes fermé !
Bon, à 3 km le municipal de Landrellec m'accueille, en bord de mer
A noter que l'eau était belle, bleue, mais froide 16° alors sans moi, et pourtant ça faisait envie parfois !

Ce soir ultime, je me propose , et j'accepte avec joie, bon resto pour finir, donc je repars vers le bourg de Landrellec avec deux restos, 1 gastro (pfff les prix !) et une crèperie :complète!
Bon un café épicerie pour finir , sans fruits ni legumes , ni pain, la dèche!
je finis avec un paquet de crêpes et de gateaux pour accompagner mes restes de provisions de midi (saussisson et fromage)  : diner de luxe très original devant le soleil sur la mer ! au moins j ai la vue !

dernier lever, pti dej café/crêpes, puis en attendant le bus, je suis pris en stop par une famille qui rentre de vacances (le père a longuement randonné en NZ ) et me pose à la gare de Lannion
9h plus tard, je suis en famille à la maison !

320 km , peu de dénivellé total, une belle rando aves un temps variable au début et beau en 2ème semaine
Le bonhomme et le matos ont tenu à part une chaussette jetée le dernier jour

Bon, il reste les pointes est et leurs iles et le sud ; à voir en 2021 ?

jeudi 15 août 2019

Rando d'été internationale !

Une petite semaine dispo en Août et une envie de me balader sur les crêtes ariégeoises qui traîne depuis un moment, une soirée à Saurat pour voir Olivier de Robert, fameux conteur, dans un spectacle dans la grotte de Bedeilhac : l'occasion fait la rando !



Alors, après avoir passé une très bonne soirée dans la grotte, le lendemain je laisse Françoise ramener la voiture à Coulon après m'avoir posé au pied des monts Ariégeois: direction le refuge du Fourcat
1300m de montée agréable par le lac d'Izourt et beau refuge peu fréquenté

lac d'izourt


au soir, la vallée s'embrume
Le lendemain, montée au col du Tristagne, descente sur les lacs du même nom en Andorre puis traversée des hauts d'Arcalis pour remonter et franchirle col qui surplombe les lacs de l'Angonella.
S'y  trouve une cabane andorrane (super équipée) où je m'arrête; j y passerai une bonne soirée avec 3 autres randonneurs, et les marmottes nos voisines
lacs de Tristagne

du col du tristagne, au fond à l'ombre, au col de cataperdis

lacs d'Angonella

refuge d'Angonella


6h30 réveil ! les compères dorment ! petit dèj , toilette de chat, je remballe tout et direction les crêtes pour continuer ma route vers le refuge de Coma Pedrosa
Petite étape sympa, verdure, fleurs , isards, terminée par une bonne grimpette vers le refuge situé sous la Coma pedrosa, toit de l'Andorre





pla de l 'estany (sec)

picnic et essai de lavage (brrrr !)


refuge de Coma Pedrosa


Ce matin, montée au Pic alt de la Coma Pedrosa 2940m, la Coma disent ils.
800m de montée par un joli val agrémenté de lacs, puis suivi d'une arête jusqu'au sommet 
Seule rencontre, une vipère bronzant sur l'arête ! 
Belles vues et photo souvenir proposée par un randonneur




le col de Baiau sépare Andorre, à gauche , et Espagne vers où je me dirige maintenant

mon entrée en Andorre par le col de Tristagne à gauche du Pic


la Pique d'estats et le Montcalm, mes objectifs de demain






























Puis descente en Espagne par le col et lac de Baïau jusqu'au refuge du même nom, très bien équipé, pour un picnic bien mérité 
Le filtre me sert à faire le plein d'eau car la chaleur commence à monter et cela se poursuivra dans la descente vers le refuge de Val Ferrera, mon but de ce soir

estany de Baïau




le pla de Boet 

refuge de Val Ferrera
Il fait chaud et mon envie de monter à Baborte (2 h plus haut ) se stoppe là avec une bonne bière !
Mais le refuge est à 20mn du parking alors ..mundo variado bruyant ! 
Bon demain ça ira mieux !
J'y croise un MUL anglais, en cours de HRP : je travaille mon anglais !

Aujourd'hui montée à la Pique d'Estats, toit de l'Ariège et de la Catalogne, 3143m
Une belle montée de 1300m, par une vallée agréable, hormis le rempaillot final de 500 m dans du caillou fin et raide qui débouche au port de Sullo ( ne pas réfléchir vider la tête et monter calmement un pas après l'autre en controlant la respiration et ça y est ! j'y suis ! )
Une petite descente coté français vers les étangs de la Coumette, sans descendre trop bas comme certain qui a fait une variante non souhaitable !, puis remontée au col qui donne accès au Montcalm et à la Pique.
 J'y déjeunerai puis, sans sac, monterai à la Pique
Superbe paysage , belle vue sur son voisin le Montcalm 





ça monte raide et glissant !

ne pas oublier de tourner à droite avant le lac !


val de montée  avec le s estany de Sotlo et d'Estats

le Montcalm tout rouge

De retour au col et à mon sac, je descends, sans passer par le Montcalm vu de haut , dans un univers de caillasse rouge presque noir parfois, et bien sec !
le lac du Montcalm étanchera ma soif (merci le filtre) car pas de source sur le chemin
Descente pierreuse vers le refuge du Pinet où la bIère artisanale est à recommander !




le refuge de Pinet et son étang devant la Pique de Bassies et son arête

ce soir, au repas, rencontre d'un toulousain qui me propose de me poser à la gare de Toulouse demain !  Bingo ! quand ça veut marcher ...!

Si vous voulez plus d'images regardez le film :  Ariège 2019